Les tambours chamaniques

Bientôt tambour en vente en ligne, en attendant, merci de nous appeler pour vos commandes, merci !!


Prochains stages de fabrication de tambour chamanique :

Samedi 17 et dimanche 18 Avril 2021


Nous pratiquons notre chamanisme principalement à l'aide du tambour.

 

Le tambour est un esprit bien vivant, l'un des principaux alliés des chamanes qui pratiquent à l'aide du tambour. Celui-ci peut même représenter plusieurs esprits et stocker la force du chamane. La rencontre ou la fabrication du tambour est souvent un moment unique, un appel, à travers lequel nous nous posons la question : qui choisit son partenaire ? Le chamane où le tambour?

 

La caractéristique principale du tambour est le rythme, que l'on retrouve partout ou est la vie, à commencer par le cœur. Le tambour est l'instrument de choix pour s'harmoniser avec la Terre Mère, et pour revenir au corps.

 

Le tambour est une histoire de matières, de formes, de mémoires. Pour cela, il est bien plus qu'un objet, ou qu'un allié, il incarne notre sens du sacré par la vie, l'amour et la confiance qui se dégage de cette relation.

 

Ce n'est pas une relation exclusive, nous pouvons évoluer avec plusieurs tambours. Par contre, on peut dire que c'est une relation "à vie". D'ailleurs, je me demande parfois ce qu'il deviendra quand je prendrais moi aussi une autre forme.

 

Le son répétitif et rythmé du tambour nous permet de faire nos voyages chamaniques. En Mongolie, le tambour est le "cheval" sur lequel le chamane voyage jusque dans le monde des esprits. D'un point de vue physiologique, le son répétitif permet de modifier la vitesse des ondes cérébrales pour pouvoir entrer en été modifié de conscience.

 

Nous Faisons selon notre guidance, certains soins par le tambour. Où plutôt devrais-je dire que le tambour fait des soins. extractions, recouvrement de pouvoir où morceaux d'âmes. Les soins au tambour sont courants en république de Touva.

 

Qu'il est doux de retrouver cette alliance en battant le rythme. Qu'il est plaisant de faire connaissance avec ses compagnons et de découvrir , comme pour nous, le caractère de chacun.

L'histoire...

J'ai pratiqué le chamanisme pendant plusieurs années avant de construire moi-même mon tambour. Cela n'avait pas d'importance à l'époque car j'aimais mon tambour quand je l'ai rencontré, c'était et c'est toujours une histoire de cœur.

J'ai vraiment eu le temps de vivre une relation d'affinités avec les esprits bienveillants qui m'accompagne.

 

Je vis dans une région à la nature sauvage et à la forêt luxuriante. De nombreux animaux la peuplent. Cette région compte aussi beaucoup de chasseurs. Un jour, en croisant ceux-ci, la force de mes alliés me stoppa presque net et me voilà, à mon grand étonnement de timide, en train de demander aux chasseurs ce qu'ils faisaient des peaux des animaux tués.

 

Voilà comment mon histoire personnelle de fabricant de tambour à commencée. En récupérant les peaux des animaux, cerfs et biches qui vivent dans la grande forêt de mon secteur. Une forêt que j'affectionne particulièrement. C'est pour moi un grand honneur d'avoir l’autorisation de la part des esprits des animaux, d'utiliser leurs peaux pour confectionner ces objets sacrés. C'est un honneur de pouvoir récupérer les peaux plutôt qu'elles ne finissent jetées. Je remercie d'ailleurs pour cela les chasseurs du secteur de permettre cela.

 

A partir du moment où je récupère les peaux, il y a un important travail par rapport à l'esprit, à sa mort, sa souffrance, la mienne (j'aime plutôt les animaux vivants) pour la partie émotionnelle. Et, il y a un travail physique conséquent pour le traitement de la peau jusqu'au moment de la tendre sur un cadre. Plusieurs semaines et étapes sont nécessaires. Ce processus qui demande un investissement en temps et énergie est pour moi un plaisir à vivre. Je travaille avec des cercles fabriqués par un artisans, fait en bois de hêtre Français, made in France avec une finition de qualité. Je fabrique les autres cercles àartir de bois recyclés pour redonner sa plénitude à l'esprit de l'arbre. Différentes formes sont disponibles, 12, 13 cotés, octogone, etc. La peau est brute, non tannée pour un aspect finis rustique.

 

Vous avez la garantie d'avoir un tambour d'un animal sauvage et cela se ressens dans la vibration du tambour. les peux sont préparés avec toutes les considérations et soins chamaniques par rapport à la mort de l'animal. les chasseurs avec lesquels je travaille sont des personnes responsables et respectueuses, dans la mesure du possible selon leur pratique, de l'animal.

 

Je remercie les esprits alliés qui permettent cette aventure et je remercie les personnes qui me font confiance.

 

Je vous propose des tambours que je fabrique où de venir fabriquer le vôtre au cour d'un stage chez nous à coté de la forêt.


Astuce en cas de peau (cervidé) qui gondole :

Malgré tous les soins que nous mettons pendant l'assemblage. Il arrive qu'il se passe des petits beug pendant le séchage (où après, si le tambour rentre fortement en interaction avec quelque chose à transformer dans votre vie). Il se peut que la peau gondole par temps humide (mais est tendue par temps chaud et sec).

Dans ce cas, votre tambour va avoir besoin d'être retendu à chaque fois près d'une source de chaleur et va se détendre très vite.
Il existe un moyen simple de remédier à cela. Avec ce procédé, la plupart des tambours en peau de cervidé se retendent et la peau ne gondole plus :
Vous prenez une bassine ou un autre récipient dans lequel votre tambour va tenir à plat. Pour les grands tambours qui ne tiennent pas dans une bassine, j'utilise une brouette !
Il est bon de faire cela lorsque la peau est gondolée, c'est à dire un jour plutôt humide.
Vous mettez un fond d'eau et vous posez le tambour dedans, coté peau en bas, de façon à ce que le tambour soit dans 1-2 cm d'eau et la peau soit immergée. Vous pouvez verser un peu d'eau à l'intérieur du tambour de façon à ce que la peau soit en contact avec l'eau des deux côtés.
Vous attendez deux/trois heures et vous égouttez. Vous regardez le tambour, normalement le gondolement aura disparu.
Il vous reste à le faire sécher à l'abri du soleil et de la chaleur.

Merci de noter que cette technique va retendre votre tambour. Si auparavant, le tambour gondolé se comporte bien par temps chaud et sec ou l'été, du coup-là avec ce genre de condition météorologique, il sera un peu en surtension, ce qui est normal. Par contre vous aurez un tambour qui sera polyvalent et tiendra la tension beaucoup longtemps et surtout en extérieur.